Après la période que nous avons connue, certains ressentent un sentiment ambivalent : d’un côté, l’envie de reprendre une vie « normale » comme avant, pleine de plaisirs, de distraction et d’occupations, et de l’autre le désir de poursuivre les bonnes habitudes prises pendant le confinement : un rythme plus lent, d’autres modes de consommation, etc.

Alors, comment concilier ces deux modes de vie qui semblent bien éloignés l’un de l’autre ?

Et si vous profitiez de votre été pour vous retrouver, vous ressourcer et renouer avec vos aspirations et vos besoins  ?

Chronique Développement personnel pour La Grande Emission du Var Azur TV

L’heure du bilan

Pendant cette période où certains d’entre vous ont eu la chance de bénéficier de plus de temps libre, vous avez peut-être tenté de nouvelles expériences, pris de nouvelles habitudes qui vous semblaient plutôt bénéfiques. Mais maintenant que la « vie normale » a repris, la tentation est grande et très naturelle de vivre comme avant. Alors, allez-vous poursuivre sur votre lancée ou abandonner toutes ces bonnes idées ?

Je vous propose de faire le bilan : quelles bonnes habitudes avez-vous prises pendant cette période ? Que vous ont-elles apporté ?

Avez-vous remarqué que vous avez besoin de plus de sommeil pour être en forme ?

Qu’une activité physique vous donnait davantage d’énergie ?

Que la méditation vous apaisait ?

Que le fait de jouer davantage avec vos enfants les rendait plus calmes ?

Que le fait de se préparer de bons petits plats était plus économique et meilleur que de manger des plats tout fait ?

Faites la liste de toutes ces choses nouvelles que vous avez découvertes sur vous ou sur votre façon de vivre, tant que c’est encore frais dans votre mémoire, et voyez comment vous pouvez conserver ces bonnes habitudes.

Écoutez vos besoins et vos envies

Pour vous retrouver, vous devez apprendre à vous écouter et à écouter vos besoins et vos envies.

De quoi avez-vous besoin, là, maintenant ?

De quoi avez-vous besoin d’une manière plus générale ?

Il n’est pas toujours évident de répondre à ces questions car nous n’avons pas l’habitude de nous la poser dans ces termes. Nos besoins primaires (dormir, manger, boire) sont facilement identifiables, mais dès lors qu’il s’agit de percevoir des besoins plus complexes comme le besoin d’appartenance ou de reconnaissance, les choses se corsent.

Et pourtant, c’est indispensable pour comprendre ce qui nous manque pour être heureux.

Comment faire ?

Pour identifier vos besoins, commencez par nommer avec le plus de précision possible les émotions que vous ressentez. Éprouvez-vous de la colère, de la déception, de la peur, du dégoût, de la tristesse. Mettez un nom sur vos émotions et observez de quelle manière elles ont tendance à décroître en intensité.

Ensuite, il faut comprendre que vos émotions sont un signal, la manifestation d’un besoin, mêle si cela n’apparaît toujours de façon évidente. Si vous vous sentez en colère, c’est peut-être que vous avec un besoin d’être respecté. Si vous avez peur, c’est que votre besoin de sécurité n’est pas satisfait. Si vous ressentez de l’ennui, c’est que vous avez besoin de vous épanouir dans un autre domaine…

Un psychologue, Maslow a identifié nos besoins au travers d’une pyramide. À sa base, les besoins essentiels à notre survie, et à son sommet, les besoins qui permettent de s’accomplir et de s’épanouir. Si les besoins précédents ne sont pas satisfaits, les besoins supérieurs ne pourront pas l’être non plus.

Il montre ainsi que la façon dont nos besoins sont comblés, ou pas, a une influence sur notre bien-être et notre épanouissement.

Besoin d’Accomplissement de soi : apprendre, se former, créer, contribuer, philosopher…

Besoin d’Estime, de respect de soi et de l’autre : exprimer ses opinions et ses idées…

Besoin d’Appartenance : aimer, être aimé, avoir des amis, appartenir à un groupe…

Besoin de Sécurité : être à l’abri, capitaliser sur ses ressources, être en sécurité avoir une bonne santé…

Besoins Physiologiques : manger, boire, dormir… ce sont nos besoins primaires.

Pour résumer, apprenez à mettre un mot sur vos émotions, puis à identifier le besoin qu’elles recouvrent : cela vous aidera à comprendre comment le combler.

Chronique Développement personnel tournée sur Var Azur TV 

Ralentissez

Les vacances, c’est le moment idéal pour ralentir, pour vivre sans avoir le regard fixé sur la montre et prendre le temps de prendre le temps !

Que vous restiez chez vous ou que vous partiez vivre ailleurs, ne surchargez pas votre agenda d’activités. Si vous avez des obligations dont vous devez vous acquitter, consacrez-leur une journée et le reste du temps, détendez-vous, reposez-vous ou amusez-vous.

Retrouvez votre rythme idéal, éteignez votre réveil, et dans la mesure du possible, écoutez vos émotions et vos besoins vous guider sur la manière dont votre journée va se dérouler.

Une bonne manière de ralentir est de pratiquer la méditation pleine conscience, c’est-à-dire vous adonner à vos occupations en focalisant votre attention sur vos sensations. Par exemple, si vous allez marcher dans la forêt, observez chaque plante, chaque arbre, sentez le soleil qui s’infiltre entre les branches, touchez la rugosité des troncs, humez le parfum ambiant, écoutez les oiseaux ou le vent chanter dans les arbres, écoutez vos pas faire craquer les feuilles mortes et vivez cette expérience comme si vous n’aviez jamais visité une forêt auparavant. Détente et ressourcement garantis  !

Amusez-vous !

Profitez de ce temps plus calme pour renouer avec le plaisir : qu’aimez-vous faire : marcher dans la mer ? chanter ? danser ? lire sur votre transat ? retrouver avec vos amis ? visiter des lieux nouveaux ?

Se ressourcer, ce n’est pas obligatoirement dormir toute la journée, ou enchaîner les séries, c’est aussi pratiquer des activités qui vous donnent de l’énergie, qui vous amusent, qui vous remplissent d’énergie positive.

Mon conseil : faites la liste de toutes ces petites choses auxquelles on ne pense pas toujours quand on en a besoin et arrangez-vous pour en faire le plus possible pendant vos vacances !

Rêvez !

Pendant cette période particulière, vous avez peut-être pris conscience que certaines dimensions de votre vie ne vous convenaient plus vraiment. Avez-vous réalisé que vous préféreriez aller vivre à la campagne ? Ou que votre travail ne vous convenait plus ? Ou que vous ne consacriez pas assez de temps à votre passion de toujours ?

Ces prises de conscience sur des domaines aussi importants peuvent faire peur et il est confortable de les reléguer dans un coin de notre tête, maintenant que nous avons repris cette fameuse vie d’avant.

Et si vous profitiez de ces vacances pour reconsidérer ces questions ? Et si vous vous laissiez aller à rêver à ce que pourrait être votre vie si vous réalisiez ces rêves un peu fous mais qui vous apporteraient tellement ?

Prenez le temps d’y penser, de vous projeter dans cet après, de ressentir ce que cette situation vous apporterait, ce qu’elle changerait de façon positive.

Balayez pour l’instant les « oui, mais », tous ces freins qui vous viennent spontanément à l’esprit. Il sera bien temps de les considérer plus tard.

Contentez-vous de vous demander « et si c’était possible, si j’avais une baguette magique, qu’est-ce qui se passerait ? ». En vous projetant dans cette nouvelle vie, vous pourriez bien trouver une motivation accrue et des solutions concrètes pour la concrétiser !

 

Vous l’avez compris : pendant ces vacances, prenez le temps de vous retrouver, de vous reposer, de vous apaiser, mais aussi de vous ressourcer grâce au plaisir et à ces rêves qui se réaliseront peut-être plus tôt que prévu…

A présent, dites-moi, quelles sont vos astuces pour vous ressourcer ?
Quelles bonnes habitudes allez-vous conserver ?
Quels rêves allez-vous réaliser ?

Une citation à méditer 

“Personne ne peut fuir son coeur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit.”

Paulo Coelho

Vous voulez renforcer votre aptitude à lâcher-prise ?

 

Rejoignez-moi dans un Atelier du Bonheur ou suivez le Programme Objectif Joie de vivre en 21 jours !

%d blogueurs aiment cette page :