Votre activité ou votre métier vous apporte-t-il autant de satisfaction, de reconnaissance, d’énergie et de sens que vous le souhaitez ?

Si ce n’est pas le cas, c’est que votre activité ne correspond pas à celui ou celle que vous êtes vraiment, à vos valeurs, vos aspirations, vos compétences, et votre raison d’être. Et pourtant cette activité, votre activité, existe.

Il suffit de la trouver…

Un métier qui ne vous convient plus…

Nous sommes nombreux à exercer un métier qui ne nous convient pas ou plus. Même le métier de nos rêves peut perdre en intérêt au fil des années. La question de la rémunération n’est pas toujours liée au malaise ou au mal-être que nous y ressentons. Souvent, nous percevons un ennui, un manque d’intérêt, un décalage avec nos valeurs et nos aspirations profondes, mais aussi une envie de nouveauté.

Malgré ce constat, nous ne nous permettons pas de remettre en cause notre profession : l’insécurité liée au contexte économique, et même sanitaire, à notre situation financière et familiale, et toutes les peurs inhérentes au changement nous dissuadent d’envisager une activité qui nous correspondrait davantage.

Pourtant, il existe un moyen de considérer ce problème sous un autre angle.

Vous n’êtes pas obligé de tout lâcher du jour au lendemain pour devenir artiste peintre ou élever des chèvres dans le Larzac ! Ce serait un peu trop risqué et cela occasionnerait sans doute plus de stress que de plaisir…

Vous pourriez commencer en consacrant une partie de votre temps libre à une activité qui vous enthousiasmerait suffisamment pour apporter à votre quotidien la dose d’énergie positive qui lui manque et endurer les vicissitudes de votre emploi avec plus de légèreté. Il peut s’agir d’une activité sportive, ou culturelle telle que le théâtre, l’écriture ou encore le chant.

Vous pouvez pratiquer cette activité en guise de loisir ou alors l’enseigner et même en retirer de l’argent. Au début, l’idée est de chercher l’activité qui vous apporte du plaisir et qui sait si, un jour, elle ne deviendra pas une activité professionnelle ?

Un passe-temps peut devenir une activité rémunératrice parallèle à votre métier et se transformer en profession le moment venu. Ainsi, on sécurise le chemin, on ne part pas à l’aventure et on reste dans le plaisir. What Else ?

 

Comment trouver l’activité faite pour vous ?

Nous n’avons pas tous une passion cachée. Souvent, les personnes que je croise me disent qu’elles n’ont ni passion, ni centre d’intérêt, ni compétences particulières. Honnêtement, de vous à moi, je n’en crois pas un mot. Nous avons tous des dispositions particulières, des expériences qui nous ont forgés, des intérêts et des appétences qui nous sont propres.

Le tout est de savoir les révéler !

Heureusement, la technique de l’IKIGAI nous permet de les trouver.

L’IKIGAI est un mot et une philosophie japonaise millénaire qui vous invite à découvrir qui vous êtes vraiment et à détecter l’activité (ou la profession) qui vous remplira d’énergie, de confiance, de joie et donnera plus de sens à votre vie !

Vaste programme, n’est-ce pas ?

Cette philosophie repose sur :

  1. Ce que vous aimez dans la vie (ce qui vous passionne, ce qui vous touche, ce qui vous enthousiasme)
  2. Ce pour quoi vous êtes doué (vos compétences, vos savoir-faire, vos talents et vos acquis)
  3. Ce pour quoi vous pouvez être payé (ce qui peut vous rapporter de l’argent, que ce soit au niveau d’un salaire ou d’un complément de revenus)
  4. Ce dont le monde a besoin (par « le monde », entendez vos proches, votre famille, vos amis, les gens qui vous entourent et la société d’une manière générale).

A la croisée de ces cercles émergent des pistes de professions, de passions, de missions et de vocations.

Et au centre, vous découvrez votre IKIGAI, votre voie, votre raison d’être, de vous lever avec enthousiasme chaque matin, ou du moins de bonnes humeurs, parce que vous savez pourquoi vous le faites !

Un outil super efficace !

On ne le suppose pas de prime abord, mais cet outil est réellement très efficace ! Je l’ai moi-même utilisé à un moment de ma vie où je cherchais à lui donner davantage de sens, de joie et de plaisir. Mon métier ne me déplaisait pas vraiment, mais je n’y trouvais plus suffisamment de satisfaction. Alors, je me suis amusée à créer mon IKIGAI, en recensant ce que j’aimais faire (écrire), ce que je savais faire (écrire), ce qui pouvait éventuellement me rapporter de l’argent (l’écriture, même si cela me semblait inconcevable) et ce que je pouvais partager avec le monde (mes écrits). Raconté (et résumé) comme ça, cela semble évident, mais je vous assure qu’à l’époque, c’était loin de l’être. L’écriture, c’était mon passe-temps d’enfant, je ne l’imaginais pas du tout comme une activité qui pouvait m’apporter cette joie et cette créativité qui me faisait défaut. Je l’ai pratiquée en parallèle de mon métier, d’abord à travers de nouvelles, puis de mes romans.

Entre nous, quand mon quotidien professionnel me pesait, j’avais tendance à me projeter dans mes histoires ou dans la soirée d’écriture qui m’attendait. Et cela a complètement changé mon quotidien, qui est devenu beaucoup plus léger et amusant. Et puisque quand on pratique une activité alignée avec notre Ikigai, nos chances de réussite son plus grandes (comme je l’ai compris plus tard), mes écrits ont plu à un public de plus en plus nombreux. Au bout d’un moment, mes écrits ont même fini par me rapporter de l’argent. Suffisamment pour que, quelques années plus tard, j’envisage de faire de l’écriture mon nouveau métier.

Je n’aurais jamais imaginé que cela soit possible. Et pourtant, quand je regarde mon Ikigai de l’époque, c’était écrit, noir sur blanc !

Je parle de l’Ikigai de l’époque parce qu’il peut évoluer, tout comme vous : vos centres d’intérêt, vos goûts, vos compétences, vos expériences vous font évoluer et votre Ikigai peut s’en trouver modifié.

Pour parvenir à réaliser mon Ikigai, je me suis entourée de personnes qui m’ont permis de surmonter mes blocages, mes peurs et mes doutes car un changement tel que celui-ci est souvent accompagné de ces passages. Avec le recul, j’ai compris qu’ils sont à la hauteur du bonheur qui vous attend derrière. Petit changement, petite peur, petit bonheur. Mais un petit bonheur en entraîne souvent un autre !

À vous de jouer !

Maintenant, c’est à vous de trouver votre propre Ikigaï en cherchant à remplir ces quatre cercles. A la clé, l’activité (rémunérée ou pas) qui vous apportera l’énergie, le sourire, la joie à laquelle vous aspirez. Alors pourquoi vous en priver ?

Et si vous souhaitez que je vous accompagne dans cette merveilleuse aventure, vous pouvez compter sur moi  !

Présentation de l’IKIGAI dans la Grande Emission sur Var azur TV !
Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo.

Une citation à méditer 

“Une personne qui ne fait pas ce qu’elle aime dans la vie passe à côté de sa vie.”

Gino Vannelli (chanteur canadien)

Vous voulez vous que je vous accompagne

dans votre parcours Ikigaï ?

 

Rejoignez-moi ici !

%d blogueurs aiment cette page :